Les prairies

Les prairies n’ont pas besoin de nous
Pour tutoyer les ardeurs du dessous
Ni pour accueillir les tensions invisibles
Les beautés terrestres foulées
De pas ravageurs
N’ont pas besoin de nous pour
Renaître dans la lumière
          Les tensions de la corde
          Plus purs que les cris rageurs
          Chantent plus haut
          Que l’oiseau

La prairie n’a pas besoin de nous
Pour absorber les gouttes
Des sources nourricières
Où baignent
Les danseurs aquatiques

2 réflexions sur « Les prairies »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s