Mortel

J’étais enfant sans savoir
Que le temps
Me laisserait sans voir
La route à prendre
Me laisserait deviner la perte
De sa précieuse
Immortalité