Finistère

Je ne veux pas que tu t’attaches  
Garde tes distances
Dans la brume pervertie
Ta main dépourvue de bonté
Travaille sur la reproduction
Je ne ressens rien d’humain
Hormis la mécanique
Décollés du palais
Que deviennent les mots ?
Portent-ils loin les signes
De la lointaine eau claire ?
Où faire recommencer
Les terres amoureuses
Les sables remués
De galets s’accordant
Au premier chant finistère

11 réflexions sur « Finistère »

  1. Ce poème m’a donné envie de réécouter les Innocents, encore et encore, pour fuir un peu plus loin vers cet autre Finistère que je garde jalousement dans mon cœur, comme un souvenir adulte d’enfant.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s