Le bourdon

Les dimanches ne sont pas heureux
Les routes écrasées
Reçoivent les corps inanimés
La pierre qui touche le front
Ne le fait pas exprès
Elle se dit
Il y a plus fort que moi
Mais pas lui !
Le papillon se pose brièvement
Sur des lèvres déjà pâles
Le souffle
À demi
Libère une syllabe
Qui se pose
Au moment où passe le bourdon
Sur ses ailes bleutées
Le message se colporte
De fleurs en herbes
Et dit au monde
Je suis encore vivant
Mais pas ici

7 réflexions sur « Le bourdon »

      1. Oui, et il est vrai que la communauté de blogueurs est somme toute assez restreinte…. et de fait, c’est très excitant de voyager de blogs en blogs, puis de se retrouver parfois présent sur des blogs déjà vus, entraperçus… et puis comme vous dites, cela se poursuit parfois au delà des simples commentaires par affinités…, ce que je découvre (affinités) sur votre Espace Personnel,

        J'aime

Répondre à Corinne Freygefond Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s