D’un œil

D’un œil je te regarde
Et pourquoi ne pas dire
Que dans le fond
Ce que je vois
Ballottée dans le tumulte
C’est la douceur de ton âme
Le charme des heures
Si brèves
Planqué derrière le temps
Irritant de dureté
Les sursauts paresseux
Des semelles lourdes
De passes en impasses
Qui étourdissent de douleurs
D’un œil je te regarde
Et ce que je vois
Ne ressemble à rien
Qui est mien
Les mots dans les doigts
Et la douceur de ton âme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s